Synopsis

Anaïs a 30 ans. Il y a 15 ans, elle perdait son père brutalement. Elle a aujourd’hui accepté de tenter cette étrange expérience, essayer de communiquer avec lui grâce à des médiums.
Il me dit qu’il vous voit raconte son aventure, ses moments d’enthousiasme, d’espoir, de doute, et nous entraîne dans l’univers à la fois fascinant et inquiètant de la médiumnité.

À l’origine

Lors des nombreuses séances médiumniques auxquelles nous avons assisté, l’effet produit est souvent le même : en sortant de la séance, nous sommes stupéfaites par ce que nous venons d’entendre. Puis, après quelques heures, lorsque la « magie » se dissipe, sans pourtant que nous essayions d’expliquer, de rationaliser ce qui vient de se produire, le doute ressurgit.
Est-ce vraiment possible ? L’au-delà existe t-il ? Peut-on véritablement parler avec les morts ?

« Mais… vous y croyez, vous ? ». Cette question, nous l’avons entendu de la bouche de toutes les personnes à qui nous avons parlé de notre film. Aujourd’hui, après deux ans de travail, de rencontres et de recherches, nous sommes sûres de n’en rien savoir. En effet, si notre vision du monde a indéniablement changé, le doute est omniprésent.

La seule certitude que nous avons, c’est que les médiums que nous avons cotoyés ne sont pas des charlatans: ils croient profondément en leurs perceptions, et cette sincèrité nous touche. En définitive, peu nous importe de savoir si tout se passe dans leur tête ou si il existe bien un autre monde. Ce qui nous plaît, et la raison pour laquelle nous avons décidé de faire ce film, c’est d’imaginer, l’espace d’un instant, que tout cela est possible.

Depuis février 2014, nous rencontré de nombreux médiums dont nous avons partagé le quotidien, et nous avons essayé de comprendre cette dimension invisible à laquelle ils disent avoir accès. Notre expérience a été à la fois surprenante et complexe et nous avons eu envie de la raconter au travers de ce film.

Afin d’être au plus proche de ce que nous avons vécu, nous avons décidé de raconter notre histoire, de retracer notre parcours, par l’intérmédiaire d’une jeune femme qui nous ressemble. Anaïs a 30 ans, elle vit et travaille à Paris. Costumière et scénographe, elle a les pieds sur terre et aime que les choses soient carrées. Si la spiritualité n’est pas présente dans son quotidien, Anaïs n’est cependant pas une pure cartésienne, son histoire personnelle l’ayant confrontée très jeune à la mort et à ses mystères.