Suite à une rupture, Wen sombre dans la mélancolie. Elle ne peut parler à personne et se parle donc beaucoup à elle-même. En comprenant que ce n’est pas l’amour qu’elle a perdu mais sa confiance en elle, elle pourra se réconcilier avec elle-même et se sentir prête à aimer à nouveau.

Quand on parle de rupture amoureuse, on pense généralement aux maux de l’âme. Mais qu’en est-il du corps qui lui subit tout cela ?

Ce film s’inspire de mon vécu. Suite à une rupture difficile, ordinairement d’un caractère extraverti, je me suis repliée sur moi-même. De plus en plus, je regardais mes ongles et grattais ma peau. Alternant des épisodes maniaques et des épisodes dépressifs, la peur de parler aux autres m’a amenée à beaucoup me parler à moi-même. Les mots s’accumulaient dans mon cœur mais ne sortaient pas de ma bouche.
Durant cette période, je me suis beaucoup exprimée en dessinant et c’est
ainsi qu’est née l’idée de ce projet. Bien que traitant de la mélancolie à travers la dépression, ce film est profondément optimiste.
Faire le deuil d’une relation, d’une personne est un long processus qui diffère pour chacun d’entre nous. Wen, le personnage de cette histoire que j’écris en compagnie de Julie, va parvenir à se reconstruire et à gagner en confiance. Pour en arriver là, nous pensons qu’il est essentiel de montrer ses qualités mais aussi son côté sombre et ses faiblesses.

Sélections Festivals

2021

– Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand (France)
– Tricky Women Animation Film Festival, Vienne (Autriche)
– Go Short, Nijmegen (Pays-Bas)
– Mecal Pro, Barcelone (Espagne)
– PIAFF, Paris

1 2